Ostinato

2013, pour orchestre de chambre.

Musique originale pour le film réalisé par Jean-François Lavalière. Commande de Codes d’Accès et l’ensemble Arkea pour le ciné-concert À Court de Mots.

Première: 24 février 2013, Bibliothèque Nationale du Québec, dans le cadre des Rendez-Vous du Cinéma Québecois.

À court de mots! donne la parole à la musique. Il s’agissait d’un ciné-concert où six nouveaux courts métrages muets, réalisés au Québec, étaient projetés en première. La trame sonore de chacun d’entre était jouée en direct par un orchestre classique de 25 musiciens. Film d’animation, film d’acteurs, film drôle, film contemplatif, film profond, film absurde… ce programme visait <a démontrer à quel point le film muet était riche, diversifié et bien vivant. L’événement fut produit par la société de concert Codes d’accès, interprété par l’orchestre Arkea (sous la direction de la chef Dina Gilbert), dans le cadre des Rendez-vous du cinéma québécois. À court de mots! est une idée originale de son directeur artistique Maxime Goulet.

Six réalisateurs ayant été jumelés à six compostieurs pour l’élaboration du projet, j’ai été jumelé au réalisateur Jean-François Lavalière. L’idée de base du court métrage Ostinato était de faire de la musique un personnage à part entière, qui déborde de son rôle d’accompagnement pour agacer et rendre quasi-fou le protagoniste principal. Tentant de fuir la bande originale, de l’étouffer, voire de se cacher sous l’eau, notre héros réussira finalement à découvrir la source de son tourment en sortant litérallement du cadre.

Travailler sur ce projet a été une occasion unique de collaborer avec un réalisateur dès le début du projet pour la composition de la musique, et la présence d’un orchestre sur scène pour accompagner le film en temps réel a fourni de belles occasions de rendre la trame sonore réelement interactive. Un beau défi!

Le concert À court de mots! a été mis en nomination aux Prix Opus 2012/13, dans la catégorie « Concert de l’année – Musiques actuelles et électroacoustiques ».

 

Première de la pièce

Comments